E-learning en Palestine

Les écoles primaires et secondaires de Palestine passent à l’apprentissage centré sur les élèves à travers le recours à des outils TIC dans l’éducation.

Partager

projet en bref

Divider text here
Le projet d’e-learning avait pour objectif l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans 288 écoles pilotes en Cisjordanie afin d’améliorer l’apprentissage centré sur les élèves et de permettre aux étudiants palestiniens d’acquérir des compétences du 21e siècle. 

Au lancement du projet, en 2011, les écoles palestiniennes ne faisaient pratiquement aucun usage des TIC. Pionnier en Palestine, le projet belge d’e-learning a remporté un franc succès un peu partout. Il a contribué à faire évoluer l’utilisation des TIC de simples solutions technologiques à un véritable catalyseur de l’apprentissage centré sur l’élève. 

Si l’éducation est une réaction chimique, les TIC(E) en sont le catalyseur

Divider text here
L’e-learning et les TIC ne constituaient pas un but en soi, mais un moyen d’améliorer l’apprentissage centré sur les élèves et de permettre à ces derniers d’acquérir des compétences du 21e siècle (p. ex., esprit critique, apprendre à apprendre, résolution de problèmes, citoyenneté mondiale, alphabétisation numérique…). Le projet d’e-learning a contribué à favoriser un nouveau mode d’enseignement en permettant aux enseignants d’introduire des méthodes plus innovantes dans leurs pratiques quotidiennes et en attribuant un rôle plus actif aux élèves. Par ailleurs, les TIC sont aussi utilisées comme outil de formation des enseignants et de renforcement de leurs connaissances en matière d’apprentissage actif et de compétences propres au 21e siècle. Elles contribuent de la sorte à la qualité de l’enseignement en Palestine. 

Enfin, l’e-learning et l’utilisation des TIC dans le secteur de l’éducation favorisent en outre une éducation plus inclusive, étant donné que l’e-learning fondé sur une approche centrée sur l’élève ouvre la voie à l’apprentissage à distance ainsi qu’à d’autres formes d’enseignement plus adaptées aux apprenants ayant des besoins particuliers, en ce compris les élèves frappés par le conflit.   

Principaux résultats

Divider text here
Une approche de type « bottom-up » fondée sur des initiatives pilotées par les écoles
À travers un fonds compétitif, les enseignants ont été incités à développer des objets d’apprentissage en recourant aux TIC. Au total, 288 écoles pilotes ont participé. En guise de récompense, elles ont été équipées de matériel informatique en fonction de l’analyse de leurs besoins propres. À la fin du projet, 1.600 objets d’apprentissage au total ont ainsi été mis au point à travers une approche performante de type « bottom-up » et téléchargés sur le portail destiné aux enseignants, développé par le ministère de l’Éducation. 
Formation des enseignants
Plus de 1.200 enseignants ont bénéficié d’une formation sur l’apprentissage centré sur l’élève à travers le recours aux TIC. Un guide de formation a été rédigé sur l’application et l’intégration en classe de ces technologies par les enseignants. Il se focalise non pas sur la technologie en tant que telle, mais plutôt sur le rôle de l’enseignant-facilitateur. Ce guide de formation, élaboré avec les enseignants eux-mêmes, est devenu la référence nationale en Palestine et le ministère intensifie actuellement ses efforts en vue de former un total de 14.000 enseignants.
Une plateforme numérique à destination des enseignants
Le projet a mis au point un portail numérique pour les enseignants, sur lequel ces derniers peuvent partager leurs objets d’apprentissage (www.elearn.edu.ps). À la fin du projet, le portail comptait déjà 6.500 utilisateurs actifs et plus de deux millions de visites et de téléchargements en amont et en aval d’e-cours. Suite à une campagne promotionnelle réussie, menée par le ministère en 2016, ces chiffres ont été portés à : 31.200 utilisateurs actifs, 5.400 objets d’apprentissage et plus de 3,5 millions de visites. Les enseignants eux-mêmes sont la force motrice du portail ; ce sont eux en effet qui décident des widgets ou des outils informatiques qu’ils veulent partager entre eux. Cette approche dite « de pairs à pairs » s’est révélée être un excellent moyen de motiver, d’encourager et de mobiliser la communauté éducative en faveur de l’utilisation des TIC dans l’enseignement. 
Conseils en matière de politique
Le projet a fourni en amont des conseils en matière de politique, fondés sur une recherche-action d’envergure destinée à tirer des enseignements des activités et pilotes appuyés par le projet. Cela a donné lieu à six Policy Papers, qui ont été publiés en décembre 2015 et largement diffusés auprès des parties prenantes afin d’alimenter la politique palestinienne en matière de numérisation de l’enseignement. Ces documents formulent des recommandations de politique sur l’utilisation la plus efficace des TIC pour l’apprentissage centré sur l’élève dans le système éducatif en Palestine. Si les données des Policy Papers ont été collectées en Palestine, leurs constats et résultats se sont aussi avérés pertinents pour d’autres pays.

Rester en phase avec la technologie

Divider text here
La technologie étant en constante évolution, les opportunités d’usage des TIC(E) se présentent plus rapidement que ne peuvent le prévoir les planificateurs de projet. Pour les saisir, il est donc primordial de faire preuve de flexibilité. Le ministère palestinien de l’Éducation et la CTB ont saisi l’opportunité pour ajouter des innovations au projet :

Apprentissage et applications mobiles

Des sessions de formation ont été organisées dans 53 écoles pour démontrer l’utilité de dispositifs mobiles (tablettes) dans le cadre de nouvelles méthodes d’enseignement et d’apprentissage actifs. Quelque 500 élèves, encadrés par 25 experts du ministère dûment formés, ont par ailleurs développé des applications mobiles. En 2014 et en 2015, leurs applications ont été exposées lors d’un salon des applications mobiles, patronné par l’initiative YouthMobile de l’UNESCO, qui a décerné des prix aux meilleures d’entre elles. 

Robotique LEGO 

Le projet a aussi dispensé des formations et fourni des équipements destinés à piloter l’utilisation de la robotique LEGO dans l’enseignement STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Le recours à la robotique LEGO a non seulement favorisé un apprentissage réellement centré sur l’élève dans l’enseignement STEM, mais il a aussi dopé la motivation des élèves et des enseignants utilisant les robots. De plus, le recours à la robotique LEGO a induit une collaboration plus étroite entre les enseignants, ce qui s’est soldé par une meilleure coordination et moins de chevauchements entre les différents sujets STEM et unités d’enseignement.  

Le projet en bref

Divider text here
De 2011 à 2015, le ministère palestinien de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MoEHE) et l’Agence belge de développement (CTB) ont mis en œuvre conjointement le projet d’e-learning afin d’introduire l’utilisation des TIC dans l’éducation, dans l’optique d’améliorer l’apprentissage centré sur l’élève. Ce projet, assorti d’un budget de 4 millions d’euros, a été financé par la Belgique et la Palestine. Après la clôture officielle du projet, le ministère de l’Éducation a poursuivi et même intensifié les efforts déployés en la matière.

Le projet a remporté le prix « Digitalisation pour le Développement » (D4D) 2016, une initiative du Musée royal de l’Afrique centrale avec le soutien du ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo et la Direction générale Coopération au Développement. Le Prix D4D récompense des initiatives misant sur la numérisation comme levier de développement. Les projets et idées qui entrent en lice exploitent de façon innovante le potentiel des nouvelles technologies à la lumière des objectifs de développement durable.

Partager

Découvrez d'autres stories

Danger pour l’enseignement palestinien à Jérusalem -- Ahmed est l’un des 85.000 élèves de Jérusalem-Est. Suite à l’occupation et au statut peu clair de Jérusalem, les 200 écoles font face à de sérieux problèmes. Elles manquent de...
Le Vietnam connaît une forte croissance économique accompagnée de toujours plus de gaz à effet de serre ainsi que de nouveaux défis environnementaux. Ce pays a aujourd’hui opté pour un avenir plus vert. La Belgique soutient cette conversion.
Changement climatique au Pérou : les éleveurs andins d'alpagas passent à l’offensive — Au Pérou, les glaciers fondent à un rythme effréné avec, pour conséquence, une pénurie d’eau pour les agriculteurs locaux. La Belgique, le...

STAY INFORMED

Divider text here
Keep up-to-date with our latest activities and with international development trends from a Belgian perspective.