Bourses d’études et stages

Les bourses d'études et de stages constituent un élément essentiel de la Coopération belge au développement.

Qui peut demander une bourse?

Divider text here
Seuls les ressortissants des pays partenaires de la Coopération belge entrent en ligne de compte pour l'octroi d'une bourse.

Ces pays sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, la République Démocratique du Congo (RDC), la Guinée, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Niger, l'Ouganda, la Palestine, le Rwanda, le Sénégal et la Tanzanie.

Six anciens pays partenaires sont actuellement en stratégie de sortie, c'est-à-dire que leurs programmes de coopération vont progressivement se clôturer d'ici 2019. Il s'agit de l'Algérie, le Vietnam, la Bolivie, le Pérou, l'Equateur et l'Afrique du Sud.

Lors de cette phase de sortie, qui concerne uniquement la coopération gouvernementale, des moyens pourront être libérés pour ces pays pour le programme bourses, lors de la concertation menée sur la façon dont les interventions en cours peuvent être consolidées et finalisées.

A noter qu'au Rwanda et au Mozambique, le programme des bourses est terminé. Par ailleurs, au Burkina Faso et en Guinée, le programme bourses n'a pas encore démarré.

Au Maroc, en RDC, au Sénégal, en Tanzanie, au Burundi, au Bénin, en Bolivie, en Algérie, au Vietnam, en Palestine et en Ouganda, le programme bourses privilégie le renforcement des compétences institutionnelles et le développement organisationnel. En se basant sur des critères transparents préalablement définis, des institutions ou des organisations bénéficiaires sont identifiées, par les responsables des projets bourses et autres interventions de la CTB, dans les secteurs et zones de concentration de la coopération gouvernementale belge. Selon ces mêmes critères, ces organisations sélectionnent des candidats qui bénéficieront alors d'une bourse leur permettant de suivre une formation. Dans la mesure du possible, les formations demandées s'inscriront dans les plans de formation élaborés par ces organisations partenaires. Ces bourses retenues seront ensuite financées par les interventions de la CTB, en respectant la parité hommes/femmes.

Pour les ressortissants du Niger, du Mali, de l'Afrique du Sud, du Pérou et de l'Équateur: prenez contact avec l'Ambassade de Belgique dans votre pays. Vous trouverez leurs adresses sur le site Web du Service public fédéral Affaires étrangères.

Ces pays étant en phase transitoire vers la nouvelle approche bourses ou en stratégie de sortie, les « bourses ouvertes à candidature individuelle » continuent à exister. Toutefois, ces bourses « individuelles » doivent satisfaire également aux critères généraux de durabilité. Ceci signifie que le programme bourses lance un appel général à des candidats potentiels, sans que ces derniers soient tenus de faire partie d'une organisation/institution sélectionnée. La priorité est donnée aux candidats provenant des secteurs et zones de concentration. Il est toujours possible d'allouer exceptionnellement des bourses à d'autres secteurs.  

RESTEZ INFORMÉ

Divider text here
Suivez nos actions ainsi que les dernières tendances 
en matière de coopération au développement.