Santé

Une mauvaise santé n’est pas seulement un drame humain individuel. C’est également un facteur important de pauvreté et de sous-développement.

Les personnes malades doivent souvent payer des soins de santé onéreux. Leurs revenus sont, du moins temporairement, diminués, car il n’existe pas de sécurité sociale qui puisse les aider.

Quatre des huit objectifs du millénaire ont directement ou indirectement trait aux soins de santé. La coopération au développement est plus que jamais axée sur la réduction de la pauvreté dans le monde. Les projets et les programmes se concentrent de plus en plus sur les populations les plus pauvres et les soins de santé de base en sont une composante essentielle.

Tout comme l’Organisation mondiale de la santé, la Coopération belge au développement a elle aussi placé les soins de santé de base pour les plus pauvres en haut de sa liste de priorités.

Un autre aspect important des interventions belges en matière de santé est l’attention renouvelée pour le financement des services de soins de santé, et plus particulièrement le développement de systèmes d’assurance (mutuelles de santé). Les soins de santé couteux sont une vraie ruine pour les personnes démunies. Souvent les pauvres n’ont pas assez d’argent pour contracter une assurance maladie, si déjà elle existe dans leur pays.

Dans plusieurs pays, la CTB apporte une attention particulière à l’assurance maladie. Au Bénin et au Sénégal, de tels ‘projets assurance maladie’ sont en cours tandis qu’au Vietnam, au Pérou, au Niger, au Rwanda, au Congo et au Burundi le financement des soins constitue un aspect important des interventions.

La CTB accompagne dans ces pays le ministère de la Santé dans le développement de mutuelles de santé à la base, au départ d’organisations locales au niveau des villages. Le défi est ici de rassembler ces initiatives locales en un large mouvement social disposant d’une latitude financière suffisante pour offrir aux populations les plus pauvres l’accès à des soins de santé de qualité. La professionnalisation de ces mouvements locaux est également un objectif spécifique.

La CTB est un membre actif de Masmut (Micro-Assurance Santé – Mutuelles), la plateforme belge souhaitant créer un large partenariat avec d’autres organisations de la santé, telles que des ONG et notre propre assurance-maladie belge. L’INAMI organise notamment des cours spécifiques, identifiés et financés par la CTB, pour des personnes venant de pays en développement.

Historiquement, la Belgique dispose d’une expertise solide en matière de création de systèmes de santé dans le monde. L’Institut de Médecine Tropicale, avec qui la CTB collabore de manière intensive, est connu mondialement. Les interventions de la Belgique appuient tout d’abord des hôpitaux et des centres de santé proches des populations. Celles-ci doivent faire en sorte que de larges couches de la population aient accès à des soins de santé de qualité près de chez eux, mais également à des soins préventifs tels que les soins de la mère et de l’enfant.

Une dernière évolution importante dans les projets de santé est l’attention particulière dédiée au développement des capacités. La formation du personnel de santé local occupe une place centrale. La CTB veut ainsi améliorer la durabilité afin de garantir les résultats et l’impact des projets à long terme.