Mozambique

Le Mozambique est un pays partenaire de la Coopération belge depuis 2001.

Ce pays d'Afrique australe se classe en 172e position sur les 182 pays repris dans le Rapport 2009 sur le Développement humain du PNUD. 17 ans après la fin de la guerre civile, la pauvreté demeure l'un des principaux défis à relever par le pays.

Le Mozambique s'est enfoncé dans la guerre civile à partir de 1975, tout juste après son indépendance, et celle-ci a duré jusqu'en 1992. Ces 16 années de guerre civile ont détruit la majorité des infrastructures du pays, se sont soldées par 1 million de morts et se sont traduites par le déracinement de près de 6 millions de personnes. La nouvelle constitution promulguée en 1990 a mis en place le multipartisme politique, l'économie de marché ainsi que les élections libres. Depuis 1994, ce pays a organisé des élections démocratiques, relogé les réfugiés de la guerre civile, atteint la stabilité politique et poursuivi ses réformes économiques.

Selon les dires, la pauvreté se réduit au Mozambique et pourtant, la malnutrition chronique des enfants est en hausse. L'écart se creuse entre les pauvres et les riches, la majorité de la croissance du PIB bénéficiant aux 20% les plus nantis, tandis que les pauvres deviennent de plus en plus pauvres et sont incapables de nourrir correctement leurs enfants.

L'objectif général de la Coopération belge avec le Mozambique, c'est la réduction de la pauvreté. La stratégie de la Coopération belge au Mozambique a été élaborée sur la base des directives figurant dans le document stratégique national de réduction de la pauvreté. Ladite stratégie se fonde sur 6 priorités, à savoir l'éducation, la santé, l'agriculture et le développement rural, l'infrastructure de base, la bonne gouvernance et la gestion macroéconomique et financière.

Les infrastructures sanitaires sont dans une situation désastreuse au Mozambique, ce pays ne comptant que 3 grands hôpitaux. En 2002, la CTB a lancé un programme destiné à appuyer le gouvernement du Mozambique sur le plan de la (re)construction et l'équipement de plusieurs infrastructures sanitaires emportées par les inondations dévastatrices de l'an 2000. La CTB a apporté une assistance technique afin d'aider le ministre de la Santé à gérer efficacement ses projets d'investissement.

L'engagement de la Belgique a de même été élargi à l'appui aux énergies renouvelables, à la réforme du secteur public et à l'appui budgétaire général au gouvernement. Celui-ci englobe un appui technique au Département financier du ministre de la Santé, avec pour objectif de consolider les processus de gestion budgétaire et financière. La Belgique a également apporté son aide dans le cadre de la réhabilitation des routes détruites par les inondations de l'an 2000, en ce compris le relogement des familles touchées par les travaux de réhabilitation. Enfin, la CTB appuie un programme axé sur la modernisation de la gestion financière de l'État. Le gouvernement du Mozambique accorde une grande priorité à la mise en œuvre de ce nouveau système d'administration financière, qui permettra d'améliorer considérablement la transparence et l'efficience de la gestion des ressources publiques.