De la glace pour les pêcheurs de Rocafuerte

Les habitants du petit village de Rocafuerte, situé dans le canton de Río Verde dans la province équatorienne d'Esmeraldas, se consacrent pour la plupart à la pêche. Les conditions dans lesquelles ils travaillent ne sont toutefois pas idéales, loin de là : bon nombre d'entre eux n'ont pas les moyens de se procurer de la glace et se voient donc contraints de vendre leurs poissons le plus rapidement possible à leur retour, afin d'éviter qu'ils ne pourrissent. Les intermédiaires, qui se trouvent de ce fait en position de force, imposent dès lors des prix qui empêchent les pêcheurs artisans d'accroître leurs revenus. Pour venir en aide aux populations concernées, le Programme de développement rural du Nord (PDRN) s'est engagé à construire une usine de fabrication de glace.

Une importante valeur ajoutée

Un pêcheur de Rocafuerte qui souhaite acheter de la glace doit aujourd'hui se rendre jusqu'à la ville d'Esmeraldas, où il pourra s'en procurer au prix fort. S'il ne dispose pas d'un moyen de transport ou de suffisamment d'argent, il tombera à la merci d'intermédiaires qui s'approprieront sa pêche en échange de la fourniture de glace. Aussi la mise en place d'une chaîne du froid devrait-elle renforcer considérablement le pouvoir de négociation des petits pêcheurs, comme l'explique Espeuci Valencia, le représentant de l'association Calamar : « La chaîne de froid représente une valeur ajoutée pour les pêcheurs, qui seront ainsi mieux armés pour négocier et qui ne seront plus forcés d'accepter les conditions imposées par les commerçants. »

Nel Pimentel, le chef de l'équipe PDRN pour la province d'Esmeraldas, retrace le financement de l'usine : « L'usine sera construite avec l'appui du gouvernement provincial d'Esmeraldas et celui de l'État belge, mais aussi avec des moyens mis à disposition par les pêcheurs eux-mêmes. Grâce à leur investissement, ces derniers sont devenus propriétaires et actionnaires de l'entreprise, qu'ils doivent maintenant apprendre à gérer. »

Un projet exemplaire

Le Directeur général de la Coopération belge au développement, Peter Moors, a particulièrement apprécié ce projet lors de sa récente visite dans la province d'Esmeraldas. « Je félicite les pêcheurs artisans d'avoir pris leur destin en main. Cette volonté qui est la leur de gérer eux-mêmes l'entreprise m'a fortement impressionné, d'autant plus que l'on ne rencontre que rarement un tel niveau d'association et d'engagement. Ce projet illustre parfaitement la vraie mission de la coopération internationale, à savoir : donner un petit coup de pouce pour aider les bénéficiaires à devenir maîtres de leur propre vie. »

La chaîne du froid ne résoudra pas tous les problèmes des pêcheurs de Rocafuerte : la piraterie demeure en effet une menace réelle, de même que la baisse continue des rendements due à la pollution marine et à la surpêche. Quoi qu'il en soit, l'usine de glace pourra induire une amélioration des revenus et des conditions de vie de ces populations. La construction ayant été lancée, la mise en activité de l'usine est prévue pour juin 2013.